Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/09/2011

Education Nationale : ils ont touché à l’os du Mammouth !!!

Ce mardi 27 septembre les syndicats de l’enseignement public et de l’enseignement privé sous contrat ont lancé un appel à la grève. J’invite l’ensemble des enseignants à y répondre massivement. J’en profite pour décerner un bonnet d’âne à Nicolas Sarkozy et à Luc Chatel, qui, enfermés dans le dogme du « non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite » mettent en péril l’avenir de nos enfants et de notre nation…

Depuis le début du quinquennat, ce sont près de 70 000 postesmamouth.jpeg (sur environ 850 000 enseignants) qui ont été supprimés alors que le nombre d’élèves augmentent (+ 60 000 dans le second degré, + 8 000 dans le primaire). Lors du conseil départemental de l’Education nationale (CDEN) d’Avril 2011, l’Aveyron a perdu, dans le public, 24 postes dans le primaire et 23 dans le secondaire, auxquels ce sont ajoutés les suppressions de postes administratifs et ceux du privé sous contrat.

L’éducation nationale est certes le deuxième poste budgétaire (après le remboursement de la dette) avec 21 % des dépenses de l’état, mais c’est vite oublié qu’elle est le socle fondateur de notre république et un des leviers de la performance de nos entreprises. Alors que le budget de l’éducation nationale devrait être pensé comme un investissement pour l’avenir, il est le plus ponctionné par le gouvernement (50 % des emplois publics supprimés sont des postes d’enseignants).

La politique d’éducation conduite depuis une décennie par Luc Ferry, Xavier Darcos, François Fillon, Gilles de Robien et Luc Chatel a dégradé la performance de notre système éducatif. Les résultats sont catastrophiques :

  • la France se situe entre la 22èmeet la 27 ème  place (sur 65 pays) dans le classement de l’OCDE pour la compréhension à l’écrit, la culture scientifique et la culture mathématiques,

  • dans le classement de Shangai des meilleures universités mondiales, parmi les vingt premières, 17 sont américaines, alors que la première université française (Paris VI), n’apparaît qu’au 45èmerang,

  • la proportion d’élèves ayant des difficultés de lecture à l’entrée en sixième est passé de 15% en 2000 à 20 % en 2008

  • 400 000 élèves sont aujourd’hui « absentéistes réguliers » ou décrocheurs

  • les classes sont surchargées. La seconde, pourtant déterminante pour la réussite future enregistre une moyenne de 30.9 élèves par classe…

  • la France a le plus faible taux d’encadrement de tous les pays de l’OCDE (6,1enseignants pour 100 élèves étudiants).

Mais il y a bien pire. Richard Florida, docteur de l'Université de Columbia en aménagement urbain, a créé un indice de créativité afin de mesurer la densité de la classe créative dans une économie. Il prend en compte 3 critères :

  • l’index d’innovation basé sur le nombre de brevets déposés pour 1 million d’habitants

  • l’index d’innovation dans le domaine des hautes technologies basé sur le nombre de brevets de hautes technologies déposés pour 1 million d’habitants

  • l’index de R&D selon le niveau des dépenses de R&D (pour un pays en % du PNB).

Le résultat est sans appel… sur 15 pays étudiés en Europe, la France est tout simplement 15ème…très loin derrière le trio de tête (Irlande, Finlande, Portugal). Inutile de chercher l’erreur... il n’y en a pas… ou plutôt si il y en a trois… ils s’appellent Chatel, Fillon et Sarkozy


Jean-Louis STALDER
Secrétaire fédéral à l'économie
PS Fédération de l'Aveyron
Professeur d'économie
dans
l'enseignement supérieur