Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2011

La droite prends une leçon de démocratie primaire

Si il y a point qui a été remarquable dans le 2ème débat télévisé des primaires citoyennes c'est justement le débat lui même. Pour la première fois en France un grand parti a non seulement pris le risque de jouer la transparence sur la désignation de son candidat mais aussi d'associer démocratiquement les français .democratie.jpeg Alors la droite a beau pointer ce qu'elle appelle des désaccords, c'est autre chose que « oui chef !» , le doigt sur la couture du pantalon et les show à l'américaine version UMP. En effet si en démocratie on était tous d'accord sur tout cela se saurait , puis ce ne serait pas une démocratie. L'objectif du second débat télévisé était bien de permettre aux candidats d'exprimer leur sensibilité et se différencier afin d'éclairer au mieux les électeurs de gauche sur leur choix. Ce qu'ils ont fait dans des conditions et dans un respect que l'on peut qualifier d'exemplaire. Mettre le débat sur la place publique est une démarche citoyenne et républicaine qui ne peut être moquée que par ceux qui préfèrent les arrières cuisines et les clubs. D'ailleurs si un tel processus démocratique ouvert était organisé aujourd'hui par l'UMP pas sur que Nicolas Sarkozy passerait le 1er tour des primaires .

26/09/2011

Le Sénat précurseur du changement

C’est historique,  pour la première fois depuis 1958, le Sénat réputé conservateur a basculé à gauche . Il est vrai   que la 5ème République n’a jamais été aussi mise à mal que sous la Présidence de Nicolas Sarkozy. Les français sont de plus en plus  insatisfaits de la politique de l’actuel Président de la république , sénat,élection,sarkozy,présidentielle,gauchedans la même lignée  les grands électeurs ont exprimé leur désaccord. Malgré ce, Jean François Copé, patron de l’UMP, considère que « les grands électeurs  cela ne constitue en rien un désaveu de la politique gouvernementale ». Or c’est justement là que le bât blesse . C’est cette propension à la déconsidération  de tous les acteurs de la démocratie et du  peuple qui constitue la marque de fabrique de la gouvernance Sarkozy et du clan  qui le soutien. Le vote des grands  électeurs lors de l’élection sénatoriale est significatif de la prédominance d’un consensus républicain ,d’un attachement  aux institutions et à la concertation. Il marque aussi une opposition  au  désengagement  croissant de l’état sur les territoires  , au démantèlement  des services publics et  à la réforme territoriale « féodaliste » imposée par les hautes sphères de l’UMP. Pourtant  à sept mois de l’élection Présidentielle , malgré le fossé grandissant qui le sépare des français , la seule volonté intangible qui semble animer Nicolas Sarkozy est la reconstruction de sa nouvelle image de présidentiable, ce qui n’est pas gagné . Ainsi  après la duperie du « travailler plus  »,  le nouveau positionnement stratégique  inventé par ses cabinets marketing est « l’hyper président à stature internationale ». C’est pourquoi  même s’il est vrai que la situation internationale l’exige, à moins qu’il ne  s’agisse  de  voyages d’étude ou de périples initiatiques, il se déplace plus que de raison aux quatre coins de la  planète. Sauf  que le message de rupture qui lui a été adressé hier par les grands électeurs  à travers le basculement du Sénat à gauche doit être entendu . Il n’est pas question de faire de ce scrutin  une élection présidentielle anticipée ni non plus de minimiser sa portée . Toutefois  ce qui est certain c’est que le vote du 25 septembre 2011 exprime bien un  rejet  explicite de la politique de Nicolas Sarkozy et une volonté de changement.  D’ailleurs on  peut raisonnablement  se demander quelle  aurait  été l’ampleur de la défaite de l’actuel gouvernement  si le Sénat avait été renouvelé en totalité.

25/09/2011

Sénatoriales : Le Languedoc Roussillon fait carton plein

Après Christian Bourquin, notre Président de Région qui a été élu au premier  tour, senatoriales,languedoc roussillon,christian bourquin,alain bertrandAlain Bertrand, Vice Président du Conseil régional et Maire de Mende  vient d’être élu Sénateur et a battu  Jacques Blanc sur lessenatoriales,languedoc roussillon,christian bourquin,alain bertrandterres lozériennes. C’est une immense  satisfaction pour  tout le Languedoc Roussillon . Deux fiefs de droite viennent d’être  remportés et  deux dynasties fortement controversées  sont tombées .C’est  La dynamique régionale au service de l’intérêt collectif et du développement et la qualité  des hommes qui ont su la mettre en œuvre qui  ont bénéficié aujourd’hui du suffrage des grands électeurs . A un peu moins d’un mois jour pour jour  de l’anniversaire de la mort de Georges Frêche  on ne peut qu’avoir une pensée émue et sincère  pour celui à qui cette victoire pourrait être dédiée.

Christian Bourquin élu Sénateur au premier tour

Christian Bourquin , Président de la Région Languedoc Roussillon ( DVG) a été élu sénateur dès le premier tour dans les Pyrénées orientales avec 53,9 % des voix. Fort d'une avance confortable face aux barons locaux de l'UMP, ll devance de 7% François Calvet (UMP) Christian Bourquin.jpget de plus de 10% Jean Paul Alduy ( UMP) qui n'ont obtenu respectivement que 43,68% et 46,75% des suffrages . C'est une victoire importante car un siège a été ravi à la droite . C'est aussi un soutien des élus locaux à la politique régionale et à l'action de Christian Bourquin . Enfin s'il fallait encore le démontrer c'est un élément significatif de plus qui confirme la solide implantation territoriale  et l'évidente légitimité à gauche de la majorité régionale .