Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/10/2011

Primaires : pourquoi Martine Aubry donne du mou

Il est des petits plats comme le bon vieux ragoût de nos grands mères qui sont bien meilleurs quand ils mijotent longuement dans une cocote à l'ancienne , il y en a d'autres du style fast-food ou boulettes reconstituées qui ne supportent même pas deux passages au micro onde dans une assiette en plastique. Alors pour sur que la version réchauffée de «la gauche dure et la gauche molle» que certains essayent de nous servir ne sera pas inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO option gastronomie. Ainsi selon une pure invention de certains , il y aurait désormais une «nouvelle dame de fer de gauche» qui incarnerait «une gauche dure» et par opposition le candidat « d'une gauche molle » accessoirement en tête de la primaire citoyenne . Il fallait y penser, on avait rien trouvé d'aussi génial depuis la lessive qui lave plus blanc que blanc. Imaginez vous un instant l'affiche de campagne de François Mitterrand « la force tranquille» remplacée par «Votez pour la gauche dure !». Que verrait on en arrière plan ? Des chars d'assaut ou une foule de citoyens heureux ensemble sautant de joie  ? . Soyons sérieux l'A.O.C Martine Aubry qui tente de faire label sur le marché de l’authentique n'est pas plus à gauche que gauche. Cette manœuvre assez inélégante a évidemment pour unique objectif de discréditer à bon compte par un procédé de dénigrement au demeurant pas très catholique . Mais peut être faut-il aller au fond des choses et voir au delà des apparences. Quelles sont les deux conceptions qui s'opposent ? Il y a en réalité ceux qui croient encore aux théories ancestrales de la femme ou de l'homme providentiel et du pouvoir autocratique, puis ceux qui comme François Hollande savent que la capacité à gouverner un pays moderne impose d'impulser une dynamique de rassemblement et de co construction. D'ailleurs nous avons bien vu les résultats désastreux de l'omni présidence brutale de Nicolas Sarkozy . Remettre le couvert serait une erreur. Le futur ou la future présidente ne devra pas se contenter de gouverner la France mais devra mettre en œuvre une gouvernance au service d'un projet de croissance durable partagée et de justice sociale. C'est à dire un mode de présidence qui tout étant clair et audacieux d'un point de vue politique prenne véritablement en considération l’ensemble des acteurs et s’appuie sur des fonctionnements démocratiques ouverts .Le respect des institutions de la république, les processus décisionnels , la représentativité, le dialogue social, la place des femmes et des hommes dans la société française ne sont pas des points de détail. Ce sont d'abord des enjeux démocratiques majeurs , puis nombre de projets aussi ambitieux soient-ils , de traités ou d’alliances ont échoué par absence de concertation et méconnaissance du jeu des acteurs. L'illusion de toute puissance, la conception pyramidale basée sur des rapports de domination sont donc irrémédiablement d'un autre temps. Peter Drucker , considéré comme le pape du management a dit très justement « Le plus grand danger, dans les moments de turbulence, ce n'est pas la turbulence, c'est d'agir avec la logique d'hier ». Or nous sommes précisément dans une période de turbulence qui exige une nouvelle logique et de l'anticipation. L'heure est à la mise en œuvre d'un projet ambitieux pour la France qui soit solide, clair et déterminé mais c'est aussi le temps du retour de l'intelligence du dialogue pour la mise en mouvement de toutes les forces vives de la nation . François Hollande démocrate progressiste convaincu qui place la cohésion nationale et la justice sociale au cœur de la fonction présidentielle est dans cette dimension stratégique et personnelle . Pour ces raisons il est aujourd’hui le meilleur candidat du rassemblement non seulement pour battre Sarkozy mais pour conduire la dynamique d'une France solidaire qui va de l'avant .

11/10/2011

François Hollande cartonne sur le Biterrois

Sur la 6ème circonscription de l'Hérault  , FH.jpegc’est plus de 4000 citoyens de Béziers et des villages  qui se sont mobilisés pour participer  au premier tour de la première primaire citoyenne  organisée en France.  . Avec plus de 44 % des suffrages ,  François Hollande arrive nettement en tête sur tous les cantons et sur tous les bureaux de vote du Bitterois. Si le premier canton se situe dans la moyenne nationale, les cantons 2 et 3  marquent  une très solide implantation  de François Hollande avec 47 % de vote en sa faveur . Ce alors même que le second canton a été nettement pénalisé par les responsables locaux de la tutelle Héraultaise qui n’ont mis  en place que deux bureaux de vote  pour les 6 villages du canton. Enfin Le 4ème  canton avec 6 bureaux de vote , c’est à dire un par village et deux sur Béziers, ne déroge pas à cette dynamique  avec 41% de votants qui se sont prononcé  pour François Hollande . Ce qui constitue un revers pour le conseiller général de ce canton , actuel responsable local de la tutelle rallié à  Martine Aubry, mais soutenant  néanmoins Arnaud Montebourg il y a peu.

 

Résultats Primaires 9-10- beziers.jpeg

 

08/10/2011

Les Primaires citoyennes à Béziers et dans les villages

fh.jpegDimanche 9 octobre, choisissez le candidat socialiste pour assurer la victoire à l’élection présidentielle de 2012.

Pour connaître votre bureau de vote, qui peut être différent du lieu où vous êtes habitué à vous rendre, vous pouvez vous renseigner sur le site Internet : www.lesprimairescitoyennes.fr ou appeler le 08 25 05 20 12 (0,15 cts la minute depuis un poste fixe).

Vous pouvez aussi télécharger la liste des bureaux du Biterrois :

> Bureaux de vote à Béziers  : téléchargez le fichier
> Bureaux de vote dans les villages du Biterrois  :  téléchargez le fichier

Qui vote ?
Tous les Français qui le souhaitent. Il vous suffit d’être inscrit sur les listes électorales (pas besoin d’être adhérent au PS), de vous munir de votre carte d’identité et de vous acquitter d’un Euro de participation.

A quelle heure ?
Le scrutin a lieu entre 9h et 19h.

 

F.HOLLANDE GAUCHE.jpeg

06/10/2011

Il n'y a pas photo c'est Hollande

S'il y avait encore besoin d'une confirmation, et ce n'est pas le cas, le dernier débat télévisé a confirmé la position de François Hollande . françois hollande,béziers,primaires,présidentielleIl était pourtant attendu en embuscade par Martine Aubry et Segolène Royal qui ont tenté notamment de le déstabiliser en mettant en doute ses propositions ambitieuses pour l'éducation nationale. Peut être n'avaient elles pas bien compris les chiffres et la pertinence de la démarche ? Heureusement François Hollande très pédagogue leur a à nouveau expliqué l'objectif prioritaire qu'est la prise en compte de la jeunesse ainsi que le financement de ces mesures.

Puis malgré un accord sur le fond et sur l'analyse , un clivage est toutefois plus nettement apparu quant aux moyens à mettre en œuvre. En effet pour Martine Aubry, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal nombre de problèmes trouvent leur solution dans la promulgation de lois coercitives et d'interdictions de toute natures. S'il est effectivement exact qu'il est du rôle de l'état de définir une politique claire et d'encadrer les dérives au nom de l'intérêt général et du bien commun, l'état ne peut pas tout. Tenter de faire croire aux citoyens qu'il suffit de légiférer pour régler toutes les questions est tout simplement assez limite. On a d'ailleurs bien vu les résultats médiocres des « lois slogans » de type « travailler plus pour gagner plus ». Apprenons à nous méfier de toutes les solutions miracles et des grands « yakafaucon » de tous bords . La relance et la modernisation de l'économie, par exemple, sont des systèmes complexes qui nécessitent une réflexion de fond , une articulation de mesures et de la négociation avec l'ensemble des partenaires sociaux. Effectivement le fait qu'une entreprise  licencie alors qu'elle fait des bénéfices est véritablement scandaleux. C'est des vies qui sont brisées au nom de quelques uns qui sont de plus en plus gourmands et qui se nourrissent des autres. C'est aussi toute la collectivité qui paye . Sauf qu' interdire les licenciements même pour les entreprises qui font des bénéfices n'est tout simplement pas possible et puis cela ne servirait à rien. D'abord parce que nous sommes dans une économie mondialisée et qu'une entreprise peut s'installer à son grès dans nombre de pays, puis parce que le nerf de la guerre d'une entreprise c'est son carnet de commande . L'hypothèse extrême de Martine Aubry de la saisie de l'outil de travail ou de la nomination d'un administrateur est donc carrément  farfelue . Ce n'est pas parce que l'on reprend une entreprise que l'on est assuré de reprendre sa clientèle , ni d'ailleurs son savoir faire et encore moins sa notoriété. Comment seront payés les salariés d'une « entreprise tutellisée » qui ne vendra rien ? Donc arrêtons de faire vivre la vieille chimère de la reprise systématique de l'entreprise par les salariés et de la mise en œuvre d'une gestion coopérative . Cela reste possible et doit être favorisé par exemple dans le cas de PME en difficulté , mais ne constitue pas une généralité . François Hollande qui a bien compris le contexte général propose des mesures adaptées visant à encadrer les dérives et à promouvoir une croissance économique partagée . Face aux licenciements injustifiés il propose d'alourdir sérieusement les sanctions financières . Ce n'est pas une annonce aussi spectaculaire qu'une interdiction impossible à mettre en œuvre et contraire au droit international mais c'est sans nul doute une mesure qui amènera à réfléchir à deux fois les entreprises indélicates et en tout état de cause à les contraindre à assumer le cout financier et social. Des conditions strictes d'éligibilité à des aides ou d'accès aux marchés publics sont aussi des moyens d'actions de l'état.

 

 

Sur ce sujet particulièrement sensible, comme sur les autres questions , François Hollande a fait le choix de ne pas raconter d'histoires aux français . Son programme et ses propositions sont claires et cohérentes. Dans le débat télévisé d'hier comme depuis le début de son engagement dans le processus des primaires citoyennes François Hollande développe un programme d'avenir pour une France rassemblée autour de la justice sociale , du progrès, de l’innovation et de la liberté .