Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/10/2011

Le rassemblement dans la démocratie

Dans un article du midi libre de ce jour Fabien Nicolas représentant de Martine Aubry à la commission électorale héraultaise et Paul Allies commentent les résultats des primaires en Région et minimisent un peu leur portée. Quoi qu'ils en disent les résultats c'est bien 65% de votes en faveur de Francois Hollande en Languedoc Roussillon , c'est à dire 7% de plus que la moyenne nationale. Alors on peut bien chercher une commune ou un quartier qui n'a voté qu'à 60% pour le candidat du rassemblement c'est non seulement anecdotique mais cela ne reflète en rien la tendance lourde. Compte tenu de la situation particulière du PS en Languedoc Roussillon ces élections comme les autres ont forcement une signification particulière. Les élus de la région Languedoc Roussillon, et nombre d'autres élus sympathisants ont clairement soutenu François Hollande , ceux qui sont actuellement aux manettes de la tutelle Héraultaise ont fait campagne pour Martine Aubry. Aujourd'hui comme hier , Il faudrait avoir des peaux de bananes sur les yeux pour nier l'existence d'une majorité régionale solidement implantée dans tous les départements du Languedoc Roussillon . Il y a d'abord eu les élections régionales et le traquenard organisé par Fabius et Aubry . Rappelons que lors du premier tour Mandroux n'avait obtenu que 7,5% des voix et Georges Frêche 34%, puis que la liste de Georges Frêche avait été élue haut la main avec 54% malgré un savonnage de planche bien orchestré . Puis remarquons qu'en 2011 , Christian Bourquin , Président de la région et Alain Bertrand vice Président on tous deux été élus Sénateurs . Ces deux scrutins sont significatif d'une solide implantation auprès des habitants du Languedoc Roussillon et auprès des grands électeurs . De fait le scrutin des primaires s'inscrit dans cette logique et dans ce fort ancrage territorial, donc ne pas en tirer de conclusions ou les minimiser serait se fourvoyer . Ce pour autant que dans l'analyse exclusivement politique on oublie souvent de compter sur la dynamique militante , or il est certain que l'engagement militant et les forces vives de terrain ne se situent pas dans une tutelle qui est vécue comme une occupation du sud par Paris. Dans le département de l’Hérault, lors des primaires c'est 48 000 électeurs de gauche qui se sont exprimés c'est à dire 38% des votants du Languedoc Roussillon. Alors aujourd'hui l'enjeu est d’importance car il s'agit de l’élection Présidentielle et de l'avenir de la France . Il est indispensable que toutes les forces soient rassemblées autour de la dynamique impulsée par François Hollande . L'exercice démocratique des primaires a été une réussite non seulement pour le parti socialiste mais pour la France . Il ne saurait donc être possible que les adhérents du parti socialiste de l'Hérault ne retrouvent rapidement leur souveraineté par un vote démocratique. Il ne saurait non plus être possible que dans la grande dynamique de rassemblement engagée tous les socialistes injustement exclus lors des régionales ne soient pas réintégrés.

 

Commentaires

Je pense que ceux qui persistent à polémiquer, notamment en niant les évidences, ont tort.
Je veux relever, avec optimisme la réaction de K.Mesquida, n°2 du Conseil général, qui dès le lendemain du 2ème tour, a annoncé publiquement sur FR3, qu'il soutiendrait le candidat socialiste François Hollande. Je pense que c'est faire preuve de courage de sa part et d'indépendance par rapport à d'autres.Il faut accueillir les bonnes volontés comme nous dénonçons les négationnistes. En espérant que la problématique des exclusions soit bientôt derrière nous.C'est aussi ça être progressiste. Ceux qui continueraient à agir contre la logique démocratique prendraient une lourde responsabilité.
Pour gagner en 2012, tout le PS doit être uni, puisqu'il faudra même rassembler au-delà, tant à gauche qu'au centre.Notre union préalable est donc une condition substantielle à la victoire.
Gabriel MOORAT

Écrit par : MOORAT Gabriel | 18/10/2011

Les commentaires sont fermés.