Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2011

On dirait le sud

Comme le dit la chanson « on dirait le sud... »...peut être pas pour un million d'années mais surement pour un bon moment. Lors des dernières sénatoriales, il n'a échappé à personne que l'élection de Christian Bourquin, dans les Pyrénées orientales et d'Alain Bertrand en Lozère , confirme la solide implantation Senat 2011.jpget la pérennité de la majorité régionale du Languedoc Roussillon qui a une fois de plus démontré sa légitimité dans les urnes. Lors de l’élection régionale avec Georges Frêche , et lors des sénatoriales. A ce jour avec Robert Navarro la majorité régionale comporte donc trois sénateurs . Ce qui lui confère une double assise démocratique de par le suffrage des citoyens du Languedoc Roussillon et celui de ses élus locaux . Ce alors même que nombre d'élus de la majorité régionale sont encore injustement exclu du parti socialiste , puis que la fédération socialiste de l'Hérault est sous une tutelle qui n'en fini plus de durer. Il serait quand même temps au regard des enjeux qui s'annoncent que cette situation puisse trouver une issue intelligente . En effet à travers l'exclusion de ceux que les languedociens ont élu c'est tout un territoire qui n'est pas considéré, c'est la souveraineté démocratique de tous les militants socialistes du Languedoc Roussillon qui est niée. Le temps n'est pas aux luttes internes mais au rassemblement .C'est historique,  le 1er Président socialiste du Sénat vient d'être élu , les voix des « non inscrits de gauche  » du Languedoc Roussillon ont pesé dans la balance . Dans l'avenir, espérons que Solférino entende le message du sud autrement que par le chant des cigales estivales .

Les commentaires sont fermés.