Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2011

Béziers ou la stratégie de la grenouille

La ville de Béziers devient coutumière des prix nationaux de mauvaise gestion municipale . Cette année encore la cité Biterroise est classée par le magazine économique Capital dans le top 5 des villes à la plus forte fiscalité avec une imposition moyenne de 2160 € pour les foyers ne bénéficiant pas d'exonération.grenouille.jpg Comme d'habitude le maire de Béziers remettra sans doute en cause ce palmarès peu glorieux et opposera une autre équation plus compliquée à démontrer que la théorie de la relativité. Sauf que la base de comparaison de capital qui n'a pas été spécifiquement établie pour mettre dans l'embarras la municipalité actuelle vaut pour toutes les villes de France. D'ailleurs les Biterrois savent bien qu'ils payent de plus en plus d'impôts locaux pour un cadre de vie et une politique qui ne sont pas à la hauteur de leurs contributions. Puis des risques financiers réels existent notamment pour les opérations de l'Hours. En terme de viabilité économique, et aussi du fait d'emprunt à taux variables qui ont été contractés. Enfin et ce n'est pas le moindre, toutes les cautions solidaires accordées par la ville aux opérateurs constituent un risque avéré en cas de défaillance. Béziers a un fort potentiel inexploité mais pour aller de l'avant rien de sert de dénigrer le thermomètre. Cette politique qui consiste à maintenir Béziers dans une casserole qui chauffe progressivement jusqu'à ébullition s'apparente à ce que l'on on définit comme le syndrome de la grenouille. Depuis plus de 15 ans de gestion , l'actuelle municipalité fait bouillir la ville à petit feu. Aujourd'hui il est temps que Béziers sorte d'une logique qui a démontré non seulement son inefficacité mais qui s'avère aussi dangereuse pour l'avenir et l'ensemble de la population .

19/10/2011

Droitoscopie d'après primaires

Ils n'en pouvaient plus , ils n'en dormaient plus , ils n'en mangeaient plus , ils voyaient des socialistes partout . Alors dès lundi matin aux aurores ils ont décidé de réagir vivement. Ils n'avaient pas le choix, c'était ça ou une longue analyse Freudienne qui leur coûterait un bras et la location d'un divan collectif. Sauf que si la psychanalyse et la libération de la parole ont des vertus , elles ne guérissent pas de tous les maux . Le_Malade_imaginaire.jpgOr en réalité l'UMP souffre avant tout d' avoir les primaires coincées au fond de la gorge après s'être enrhumé avec une leçon de démocratie moderne. Sommes toutes rien de plus banal qu'un gros rhume politique qui oblige à se moucher beaucoup , très souvent et qui fait surtout beaucoup tousser. Toutefois si le pronostic vital ne paraît pas engagé , il y a tout de même quelques dangers , car comme les arrêtes de poisson ou les os de poulet il peut y avoir un risque d'asphyxie, voire de division cellulaire foudroyante . Face à cette « primairite aiguë  »un bon vieux diagnostic des familles s'impose donc avant tout traitement . Ce n'est en effet qu'une droitoscopie pratiquée dans les règles de l'art qui permets d’identifier les virus , les microbes malicieux et autres staphylocoques responsables. Sauf que pour cette pathologie pas besoin de microscope car l'observation à l’œil nu suffit amplement, nul besoin d’analyse poussée pour voir que le véritable malade c'est la France après cinq ans de Présidence Sarkozy . C'est pourquoi après un cocktail viral d'injustice sociale inoculé en permanence, les français ont une réaction épidermique naturelle de survie . D'ailleurs selon un examen clinique sondagier du CSA François Hollande l'emporterait par 62 % contre 38 % pour Nicolas Sarkozy dans l'hypothèse d'un second tour juste après les primaires. A six mois de l’élection Présidentielle , la partie est loin d'être jouée mais c'est tout de même un indicateur . En effet s'il est difficile d'apprécier si Nicolas Sarkozy aura été un président véritablement bien élu , il paraît vraisemblable qu'il sera un président bien sorti .

Téléchargez le sondage csa d'aprés  primaire publié par le Monde

18/10/2011

Le rassemblement dans la démocratie

Dans un article du midi libre de ce jour Fabien Nicolas représentant de Martine Aubry à la commission électorale héraultaise et Paul Allies commentent les résultats des primaires en Région et minimisent un peu leur portée. Quoi qu'ils en disent les résultats c'est bien 65% de votes en faveur de Francois Hollande en Languedoc Roussillon , c'est à dire 7% de plus que la moyenne nationale. Alors on peut bien chercher une commune ou un quartier qui n'a voté qu'à 60% pour le candidat du rassemblement c'est non seulement anecdotique mais cela ne reflète en rien la tendance lourde. Compte tenu de la situation particulière du PS en Languedoc Roussillon ces élections comme les autres ont forcement une signification particulière. Les élus de la région Languedoc Roussillon, et nombre d'autres élus sympathisants ont clairement soutenu François Hollande , ceux qui sont actuellement aux manettes de la tutelle Héraultaise ont fait campagne pour Martine Aubry. Aujourd'hui comme hier , Il faudrait avoir des peaux de bananes sur les yeux pour nier l'existence d'une majorité régionale solidement implantée dans tous les départements du Languedoc Roussillon . Il y a d'abord eu les élections régionales et le traquenard organisé par Fabius et Aubry . Rappelons que lors du premier tour Mandroux n'avait obtenu que 7,5% des voix et Georges Frêche 34%, puis que la liste de Georges Frêche avait été élue haut la main avec 54% malgré un savonnage de planche bien orchestré . Puis remarquons qu'en 2011 , Christian Bourquin , Président de la région et Alain Bertrand vice Président on tous deux été élus Sénateurs . Ces deux scrutins sont significatif d'une solide implantation auprès des habitants du Languedoc Roussillon et auprès des grands électeurs . De fait le scrutin des primaires s'inscrit dans cette logique et dans ce fort ancrage territorial, donc ne pas en tirer de conclusions ou les minimiser serait se fourvoyer . Ce pour autant que dans l'analyse exclusivement politique on oublie souvent de compter sur la dynamique militante , or il est certain que l'engagement militant et les forces vives de terrain ne se situent pas dans une tutelle qui est vécue comme une occupation du sud par Paris. Dans le département de l’Hérault, lors des primaires c'est 48 000 électeurs de gauche qui se sont exprimés c'est à dire 38% des votants du Languedoc Roussillon. Alors aujourd'hui l'enjeu est d’importance car il s'agit de l’élection Présidentielle et de l'avenir de la France . Il est indispensable que toutes les forces soient rassemblées autour de la dynamique impulsée par François Hollande . L'exercice démocratique des primaires a été une réussite non seulement pour le parti socialiste mais pour la France . Il ne saurait donc être possible que les adhérents du parti socialiste de l'Hérault ne retrouvent rapidement leur souveraineté par un vote démocratique. Il ne saurait non plus être possible que dans la grande dynamique de rassemblement engagée tous les socialistes injustement exclus lors des régionales ne soient pas réintégrés.

 

17/10/2011

Primaires : large victoire du rassemblement dans le Biterrois

Les électeurs de gauche qui ont participé à la primaire ont choisi à plus de 56 % d'accorder leur confiance à François Hollande pour être le candidat du changement à la Présidence de la république. C'est donc une investiture sans appel. parti socialiste,primaires,françois hollande,béziersAprès cette consultation citoyenne qui a été exemplaire et riche du point de vue de la démocratie, c'est un espoir et un mouvement de fond qui se sont levés. Après cinq années de n'importe quoi qui ont mis à mal la France la première étape sera de battre Sarkozy. Sauf qu'à priori il n'a pas envie de partir et donc il faudra un peu le pousser . Demain , après demain, et les jours qui vont suivre seront des jours de mobilisation pour une France plus juste, plus solidaire et plus dynamique.

Les résultats sur le biterrois et  en Languedoc Roussillon

  • Avec 64 % des suffrages François Hollande arrive largement en tête dans tous les cantons et tous les bureaux de vote du Biterrois avec un score « minimum » de 59 % sur le 1er canton :
  • Il obtient 67% des voix sur les bureaux de Béziers Ville du 2ème canton et 67% des voix sur les cantons 2 et 3
  • Martine Aubry est largement battuparti socialiste,primaires,françois hollande,bézierse sur le 4ème Canton avec seulement 39 % des suffrages contre 61 % pour François Hollande . Ce résultat confirme la trés nette la mise en difficulté du conseiller général du 4ème canton de Béziers , mandataire de Martine Aubry et délégué de la tutelle départementale
  • François Hollande obtient prés de 65 % des suffrages de la région Languedoc Roussillon .Cela confirme : la solide implantation de la majorité régionale dont les élus ont soutenu massivement François Hollande


Télécharger les résultats du Biterrois et les résultats Régionaux par département: Résultats du Biterrois et résultats Régionaux par département